​I’m not really good in english but…

I’m not really good in english but « President » s’écrit pareil en français.

Il est 4h du matin, je ne m’y connais pas bien en politique mais mon goût pour le sport m’offre des facilités en décryptage de score : le participant au chiffre le plus grand, c’est lui qui gagne. I think.

Attendez attendez, une seconde… moi je pensais qu’on rigolait ?!

J’pensais que tout ça c’était pour se faire peur, pour foutre un peu la merde. Mais non ! La soirée avance, la nuit se termine même. Je « switch » d’un média à un autre, d’un spécialiste spécialisé à un journaliste sur place, et je ne vois que des bouches bées, capables de ne prononcer que des mots sombres : tsunami, jour noir, apocalypse.

L’heure est encore à l’attente. L’envie de ne pas y croire est trop forte. Mais une chose est sûre : on ne s’y attendait pas, on n’était pas prêts.

Ha nan on n’était pas prêts. Pas prêts du tout. La fin d’une nuit blanche pour découvrir que le nouveau visage du monde serait orange. Qu’il avait été beau noir ; qu’il aurait pu l’être féminin ! Mais non il serait une tâche éclaboussant la planète entière.

« Allo Houston. Ce n’est pas un petit pas pour l’homme mais un salto arrière pour toute l’humanité. »

Aujourd’hui, 9 novembre 2016, le repli communautaire, la division et la haine l’emportent. Presque 100 ans après un fameux armistice. Presque un an après un terrible attentat parisien.

Américains vous n’êtes qu’une bande de peureux et de lâches. A donner des leçons, vous voilà cédant aux extrêmes. Vous rendez possibles les pires horreurs en écrivant le « climax » d’un nouveau scénario catastrophe. Ce moment où tout bascule vraiment. Comme l’élection d’un chancelier dans les années 30.

Oui les références historiques affluent car ça pue l’impression de déjà vue. Celle d’une Histoire que j’ai lu dans les livres d’école.

J’ai l’impression de voir s’inscrire une date clé dans la frise chronologique d’un nouveau conflit mondial. Un événement inattendu, auquel ma génération pensait échapper grâce aux « plus jamais ça » des anciens. On était sûr que c’était pas pour nous. Que c’était le passé. Que les « éternels recommencement » c’était qu’une maxime à deux francs.

Mais non. Les minutes avancent et « le rouge républicain » envahit la carte américaine à toute allure comme le cancer se répand violemment.
Les Anglais ont ouverts la porte avec le Brexit, les Américains s’y sont engouffrés. La Russie observe avec ironie. Ils sont beaux les vainqueurs de la Seconde Guerre Mondiale quand ils ont peur… et maintenant, quid de la France ?

I’m not really good in english but « President » s’écrit pareil en français. A un accent près, l’accent français.

Elle est là la différence, du moins je l’espère. Je l’espère de tout coeur. À quelques mois des élections présidentielles françaises, que cet accent se fera entendre, et que cette fois d’accord, je vous le concède, le vainqueur ne sera pas une femme et qu’elle ne sera pas blonde.

Allez maintenant il est 5h, on arrête les conneries !
J’suis prêt à tout supprimer ! Tout ! J’garde pas un mot ! J’dirais même que les Ricains c’est mes copains !
Allez quoi ! on a bien rigolé, on a eu peur, un peu, j’avoue, mais sérieusement, montrez nous les vrais résultats… ils sont pas encore si dégueulasses les hommes en 2016 ! Si ?

22 réflexions sur “​I’m not really good in english but…

  1. Il m’a fallu quelque temps avant de lire ton article, merci pour cet article, en effet on s’est réveillé en se demandant si on ne rêvait pas encore, si ce n’était pas un cauchemar, et dire que tout a commencé avec un mauvais goût de plaisanterie…maintenant avec des si on ne refait pas le monde, en espérant qu’il existe en majorité des gens lucides qui préfèrent l’amour à la haine.
    Bon dimanche.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi pour ce commentaire. Je pense que cette majorité existe car c’est dans l’intérêt de l’Homme d’être bon avec son prochain, j’en suis persuadé. Mais le souci selon moi, c’est la peur qui nait de difficultés quotidiennes, douleurs et déceptions. La peur de l’insécurité, la peur du chômage, ou la peur de pas retrouver un travail, la peur pour ses enfants, etc. Donc le combat il est contre cette peur et contre les causes de sa création !

      J'aime

  2. Dans notre Europe, et ma Belgique, cet aveuglement, cet entêtement à ne pas vouloir s’attaquer aux racines sociales du mal qui nous ronge nous conduisent sur le chemin de l’Amérique de Trump. C’est dans l’éducation, la culture et la reconstruction d’une cohésion sociale qu’on trouvera les germes d’un éventuel avenir. Les réponses uniquement sécuritaires, la politique européenne libérale à outrance, nous mènent droit dans le mur.
    Il est temps de tendre l’oreille pour tenter d’entendre la voix de la raison, d’où qu’elle vienne.
    Sacha, je voudrais tant pouvoir partager ton optimisme à propos de la « blonde », mais aujourd’hui, c’est plus un mantra qu’un véritable espoir. « Non, pas elle, non pas eux, non pas ça ».
    https://cemondeblog.wordpress.com/…/le-chaud-et-le-froid/

    Aimé par 1 personne

    1. Je pense que le FN est un danger qu’il faut commencer à prendre au sérieux car c’est un le « respectant » qu’on l’annihilera. Je m’explique, si on laisse le FN de côté, il se présentera comme une alternative politique et attirera tous les blasés qui commencent à devenir légitimement majoritaire; alors que si on amène le FN en tant que candidat normal, et qu’on le confronte à son programme et ses idées, il risque de s’effondrer seul, comme un chateau de carte construit sur du sable 🙂

      J'aime

  3. Que dire de plus ? J’étais en quête de quelqu’un qui pourrait éclairer la situation tant tout était confus dans ma tête toute la journée… Trouvé, ça va un peu mieux.
    J’ai vu que s’il n’y avait eu que les jeunes américains, les « millenials », Hillary aurait gagné avec 504 grands électeurs sur 538… un peu d’espoir pour un monde post-Trump, c’est tout ce qu’il nous reste à part nos tentatives pour que la France ne sombre pas aussi.

    Aimé par 2 people

    1. Merci, c’est très flatteur. C’est un éclairage un peu au vitriol et à chaud donc ça vaut ce que ça vaut haha Mais oui ça prouve que les jeunes veulent se faire entendre et qu’ils sont en désaccord avec la « masse ». Il faut vite redonner du poids à leur voix en France !

      J'aime

  4. Très beau texte, tout est dit ! Le monde tourne mal et on vient de se manger une grosse claque. L’histoire se répète malheureusement et j’espère que la France ne basculera pas aussi face à ce repli identitaire qui gangrène le monde. C’est triste. Envie de changer de planète, c’est possible ?

    Aimé par 2 people

    1. Merci Adama ! Si tu trouves le moyen de transport pour le changement de planète, je pars avec toi ! 🙂 sinon en attendant on va opter pour un changement des mentalité et ce sera déjà beaucoup !

      Aimé par 1 personne

  5. Voulez vous que je vous le dise et bien oui vous avez eu raison de l’écrire votre billet Sacha et je voudrais bien que vous reveniez plus souvent nous offrir vos critiques soyez certains que je vous lirez.
    A très vite Sacha
    Amicalement. Roberte

    Aimé par 1 personne

  6. Bonjour Sasha

    C’est un très beau texte que tu nous offres ce matin, si poignant et émouvant de sincérité qu’il ne peut laisser indifférent les humanistes.
    Merci beaucoup Sasha

    Je l’ai partagé sur mon FB « Lutte Pourtavie » et (je ne sais pourquoi je n’arrive pas à mettre un j’aime ici la page se rafraîchie à chaque fois! Je réessaierai.)

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s